Brignac Pour Tous


Forum de discussion pour s'exprimer librement à Brignac
 
AccueilDe vous à nousConnexionRechercherS'enregistrer
N'hésitez pas à lire ci-dessous :

• La lettre de démission écrite par le 1er adjoint de Brignac
• La lettre de démission écrite par six conseillers municipaux

Ces courriers ont été transmis le 22 octobre 2012 à Monsieur le Maire et à Monsieur le Sous-préfet

-46%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
14.44 € 26.99 €
Voir le deal
-40%
Le deal à ne pas rater :
– 40% sur la Table basse rectangle TIME – couleur Chêne
59.99 € 99.99 €
Voir le deal

Voir les messages sans réponses
 

Droit de réponse aux articles de l'association "Vivre à Brignac"

 
SujetsMessages
Derniers Messages
Pas de nouveaux messages

Conseil municipal du 21 novembre 2011

Le conseil municipal se réunira en séance publique, lundi 21 novembre 2011 à 18 h30, en mairie. Une dizaine de questions sont inscrites à son ordre du jour. Certains dossiers ont déjà été évoqués notamment en juin dernier. Leur examen a été reporté à la demande de la « dissidence ». En raison, selon son porte-parole, des heures d’ouverture de la mairie (8h-12h et 14h-18h), ses membres n’avaient pas eu le temps de les étudier…

Ainsi, après la présentation du procès-verbal de la réunion du 7 septembre 2011, les deux points suivant concernent deux conventions à passer avec les services du conseil général : l’une à propos de l’assistance technique sollicitée par la commune pour la protection des captages d’eau potable et l’autre dans le domaine de l’assainissement collectif.

Rappelons à ce sujet que deux subventions, dont le montant global s’élève à 53 000 €, ont déjà été obtenues pour le financement des schémas directeurs et qu’en 2015, au nom de la salubrité publique, toute trace de canalisations en plomb devra avoir disparu du sous-sol du centre du village.

Ce qui supposera, pour en réaliser ensuite les travaux, un effort financier d’autant plus élevé pour le budget communal que l’on aura perdu de temps en vaines considérations.

Deux autres questions reviennent également sur le tapis. Elles concernent le personnel communal, à savoir l’octroi du régime indemnitaire et les autorisations d’absence en raison d’événements familiaux. Brignac est la dernière commune du Clermontais à les refuser à ses employés.

Trois autres points sont d’ordre financier : décisions modificatives des budgets de la commune et de l’eau et l’assainissement, affectation du résultat 2010 de ce dernier et fixation du taux de la taxe communale d’aménagement en matière d’urbanisme.

Cette nouvelle taxe remplacera, à partir de 2012 en application de la réforme de la fiscalité de l’urbanisme, les taxes en vigueur à ce jour, notamment la TLE.

Enfin, il sera question de la construction d’une 5ème classe à l’école « communale » et plus précisément de solliciter les subventions possibles. En effet, les naissances enregistrées ces trois dernières années et l’arrivée annoncée de nouvelles familles dans les lotissements en confirment la nécessaire pérennité.

La séance se terminera sur une brève communication à propos du plan stratégique régional de santé. L’assemblée sera invitée à émettre ultérieurement un avis sur ce projet.

 

        _________________________________________________________________



VAB annonce dans son blog la prochaine séance du conseil municipal à Brignac en y rajoutant ses propres réflexions.


André Menella sait parfaitement que l'équipe dissidente ne veut plus travailler avec lui et le maire depuis belles lurettes. Mais tous deux s'en fichent éperdument. Alors, ils font semblant d'ignorer que la dissolution du conseil municipal est sur le bureau du ministre à Paris. Mais au cas où, elle ne serait pas prononcée avant la fin de l'année, ils continuent... à raconter n'importe quoi sur l'équipe des 7. Equipe qui a choisi, pour se faire entendre, de ne rien voter...

 

Et, bien sûr, pour les mettre mal à l'aise, ils choisissent des sujets, sur les indemnités du personnel, l'école... qui leur feront gagner des voix et des procès...


Les Brignacois ne sont pas dupes. Ne vous laissez pas intimider par ces deux-là !!!


517Les hommes de l'...
Mer 8 Fév - 14:17
Astérix Voir le dernier message
Pas de nouveaux messages

Mais à quoi sert donc l’association « Vivre à Brignac » ?

Selon le JO, l’association Vivre à Brignac créée en 2007 aurait pour objet

la défense de l’environnement et des intérêts des habitants de Brignac, ainsi que l’animation culturelle, sociale, sociétale et sportive de la commune

 

A l’issue de la dernière assemblée générale de « Vivre à Brignac » (décembre 2010), les Brignacois ont pu apprendre la constitution du bureau : MM. André Menella et Jean-Louis Caussel, président et secrétaire (mais également conseillers municipaux) ; Mme Rose Garceran, trésorière ; Mme Mauricette Salvador et M. Hugues Herrero, vice-présidents. A cette occasion, le conseil d’administration a confirmé son soutien à l’action du maire dans le contexte municipal actuel.

 

L’information diffusée par cette association peut-elle être objective dans cette situation ?…

 

Et combien d’adhérents à « Vivre à Brignac » ?

 

Moins d’une dizaine assurément et, malgré cela, fort de son implication dans les affaires de la mairie, le président entend régenter toute la vie de notre village à coup de semonces…

 

En fait, cette association est une coquille vide, jugez-en plutôt :

 

La défense de l’environnement et des intérêts de Brignac ? L’association revendique comme acte de légitimité sa participation aux actions entreprises par certains villages du Clermontais en 2007 contre un projet d’implantation locale d’une unité régionale de traitement des boues urbaines (projet de la SAUR)…  VAB s’est servi de ce prétexte pour se placer en défenseur des intérêts du village mais l’association n’a jamais entrepris d’actions par elle-même. En revanche, depuis, elle se greffe à toutes les initiatives environnementales prises par des associations locales, histoire de montrer qu’elle subsiste…

 

Animation culturelle ? sociale ? sociétale ? sportive ? Ici encore, du vide : aucune initiatives et aucune actions propres aux intérêts de Brignac !

 

Certes en 2008, rappelez-vous, il y a eu quelques manifestations (nettoyage des berges de l’Hérault, journée autour de l’étang de Thau, etc.), mais celles-ci étaient le fait de certaines personnes qui aujourd’hui ont fui VAB et qui, étonnamment, sont celles accusées par VAB d’être des incapables et des oisifs.

 

Alors que reste-t-il des activités de VAB ?

Le Blog et la feuille de chou Du Thos au Catalounes ? …

 

Pensez-vous vraiment que ces médias servent les intérêts du village ? Ils ne véhiculent que des incitations à la zizanie et cherchent avant tout à cliver le village en deux : l’Ancien et le Nouveau, comme s’il n’existait pas pour tous les habitants de Brignac un seul et même objectif : vivre ensemble et le plus agréablement possible.

 

Diviser pour mieux régner semble être en fait la maxime adoptée par cette association brignacoise !

 

Cela étant, rassurez-vous, les finances de VAB « se portent bien » comme l’a indiqué son rapport financier de décembre 2010 qui note la bonne rentabilité du blog expliquée par la diffusion de la publicité online sur les pages du blog.  

 

Vous comprenez peut-être pourquoi, dès lors, André Ménella n’a pas donné suite à un projet de la municipalité de Brignac de disposer de son propre site d’informations comme il en existe dans toutes les communes avoisinantes. Pourtant, à sa demande, trois prestataires avaient planché fin 2009 sur ce projet et s’étaient déplacés à la mairie pour présenter leur maquette... Peine perdue car, réflexions faites, ce média aurait pu faire de l’ombre au blog de VAB ou, du moins, tarir sa source d’informations, voire diminuer sa fréquentation, et plus de blog « Vivre à Brignac » = plus de possibilités de faire connaître la voix de son Maître, plus de moyens pour instaurer un système de censure des mal-pensants brignacois, plus de revenus pour l’association.

 

Pour ceux qui craindraient de ne plus avoir de news si le blog n’existait plus, je les rassure : toutes les infos de VAB sont soit récupérées à partir des mailings ou des affichages de la mairie, soit issues des supports de communication de la Communauté des Communes du Clermontais, soit prélevées sur le blog http://clermontherault.blogs.midilibre.com/

 

Pour le reste :

vive la Belle Bleue Brignacoise,
vive le Comité des Fêtes de Brignac,
vive l’Association Paroissiale,

 

qui œuvrent véritablement pour une vie sociale et harmonieuse à Brignac !

 


1124Une nouvelle plu...
Mer 14 Mar - 14:15
Astérix Voir le dernier message
Pas de nouveaux messages

Les cantonales 2011 dans le canton de Clermont l'Hérault

Pan sur le bec au rédacteur de Vivre à Brignac !

 

Quoique qu'en dise l'excellent journaliste qui ne signe pas les articles de son blog « VAB », ce ne sont pas CINQ candidats mais SIX qui se sont jusqu’à présent déclarés pour postuler, le 20 mars prochain, au poste de conseiller général du canton de Clermont-l’Hérault :

En plus de :

• Alain Cazorla (Parti Socialiste - PS), conseiller sortant, maire du chef lieu et président de la Communauté du Clermontais,

• Bernard Soto (Divers Gauche - DG), maire de Paulhan,

• Marie-Agnès Vailhé-Sibertin (Union pour un Mouvement Populaire - UMP), maire de Popian,

• Myriam Hubert (Parti de gauche, europe écologie et verts),

• Michel Capron (Parti communiste),

il y aura aussi :

• Julien Ruche (Front national - FN).

 

Décidément, Monsieur le Rédacteur de « VAB », vous êtes bien « oublieux » !


17les cantonales 2...
Mer 20 Avr - 11:25
Tatie  Voir le dernier message
Pas de nouveaux messages

Le jeu de la chaise vide au conseil

Le jeu de la chaise vide au conseil ? ...

 

Le jeu évoqué par le rédacteur de VAB (qui se mêle une fois de plus de ce qui ne le regarde pas) se rapprocherait plutôt du jeu : ni oui, ni non.

 

D'un côté il y a, à Brignac, sept conseillers majoritaires qui veulent la dissolution du conseil afin de favoriser l'élection d'une nouvelle équipe municipale plus respectueuse des principes de la démocratie,

De l'autre côté, il y a trois conseillers serrés autour de Monsieur le Maire qui ont peur de se représenter devant les électeurs de crainte de ne pouvoir mener au bout certains projets qui leur tiennent à cœur…

 

Ceux-là voudraient que les sept autres démissionnent :

 

• Oui, il y aurait alors élection, mais élection de sept nouveaux conseillers pour remplacer les sortants ; le Maire resterait en place et les trois autres aussi. Ils auraient alors une chance de récupérer sept nouveaux conseillers moins trouble-fêtes et moins regardants sur leur façon de gérer les affaires de la commune.

 

• Non, une démission des sept conseillers majoritaires n’entrainerait pas, de fait, une nouvelle élection de l’ensemble du conseil, et donc du Maire. Seule une dissolution du conseil actuel, qui doit être demandée en haut lieu par le sous-préfet, permettrait d’envisager réellement une nouvelle élection.

 

Alors Monsieur le rédacteur du blog de Vivre à Brignac (Monsieur le 3e adjoint), êtes-vous vraiment ignorant  des conséquences réelles qu’aurait la démission des sept conseillers contestataires ? ou êtes-vous une fois de plus consciemment de mauvaise foi, en espérant manipuler le jugement de nos concitoyens ?

Qui sont ceux qui « fuient » une décision logique à prendre ?

Savez-vous qu’en démocratie l’avis de sept personnes prime sur l’avis de quatre ?

Vous êtes-minoritaire ! C’est une évidence ! Soyez donc beau joueur et lâchez votre chaise…

 


12la chaise vide...
Mar 15 Fév - 18:15
efilac Voir le dernier message
Pas de nouveaux messages

La Méridienne ?

J'ai lu ce qu'écrit le rédacteur de Vivre à Brignac aujourd'hui, jeudi 10 février : 

"L’assemblée générale de « La Méridienne », nous l’avons annoncé, se tiendra le vendredi 11 février prochain à Brignac. Les responsables de la gestion de l’autoroute A 75 et de sa bretelle l’A 750 se retrouveront, à 14h salle polyvalente, autour de leur président M. Jacques Godfrain... Les personnalités présentes seront bien entendu accueillies, entre autres élus locaux par le Maire de Brignac qui ne manquera pas de plaider pour le Clermontais." 

et je me dis : 

... et si notre Maire de Brignac, avant de "plaider pour le Clermontais", plaidait tout simplement pour NOTRE village ? Avez-vous remarqué que BRIGNAC, le village le plus proche de l'A 75 en sortant par la sortie 57 qui nous dessert, n'est même pas mentionné sur le panneau de l'autoroute : 

 Sortie 57 : Bédarieux, Canet, Nébian, Clermont-l'Hérault, Lac du Salagou  

Si notre Maire de Brignac avait un tant soit peu le goût et le projet de promouvoir notre village, il serait depuis longtemps intervenu auprès de son "ami" Jacques Godfrain, qui de par sa carrière a des accointances aveyronnaises, pour lui faire remarquer la regrettable anomalie touchant le signalement de notre commune pour les usagers de l'A 75... 

Mais non, Monsieur le Maire préfère user de ses sympathies pour accueillir en grand seigneur les « personnalités » dans la salle polyvalente, aux frais bien sûr du contribuable brignacois ! A moins, qu'il n'ait prévu de demander à l'association « La Méridienne » une participation financière pour l'occupation de la salle et qu'il n'ait pas prévu de lui offrir gracieusement « le verre de l'amitié » ...

 


00
Pas de nouveaux messages

Réactions aux propos de VAB

"Les vœux 2011 du maire, réaliser !"

618VAB continue à r...
Mar 19 Juil - 9:39
Astérix Voir le dernier message
Pas de nouveaux messages

VAB s'embrouille... !

 

Mercredi 12 janvier 2011, vous avez pu lire sur le blog de VAB :

 

« … Plus d’un mois a passé depuis la dernière séance publique du conseil municipal, au cours de laquelle le 1er adjoint a affirmé que 15 000 €, voire plus, ont été détournés du budget de la CCAS. Or, à ce jour, toujours pas de compte-rendu dans Midi-Libre de cette réunion, oh combien animée et lourde de conséquences. Voir notre article en date du lundi 6 décembre 2010»

 

Ce commentaire peu aimable à l’encontre de Nicole Martinez, notre correspondante de Midi Libre, me conduit à deux réflexions de bon sens :

 

 

1/ Le 3 décembre 2010 à 20 h 00, date de la réunion du dernier conseil municipal de Brignac, Nicole Martinez « couvrait » le lancement du Téléthon à Clermont l’Hérault et n’avait donc pas pu être présente à Brignac.  Elle en avait d’ailleurs prévenu Monsieur le Maire auparavant, lors de l’inauguration de l’école.  Absente lors de la séance, elle n’a donc pu commenter le conseil municipal de Brignac pour Midi Libre.

Le commentaire de VAB est donc particulièrement malvenu.

 

 

2 / Le mercredi 24 novembre 2010, il était écrit sur le blog de VAB intitulé « Inauguration de l'école ce vendredi » :

 

M. Le Maire de Brignac communique et nous prie d’insérer :

 

« … L’équipement intérieur (mobilier scolaire, mobilier et matériel de restauration, ceux de la classe numérique, ainsi que des fournitures liées à des travaux réalisés en régie municipale) est revenu à 34 442 €.

Cette dépense a été couverte en grande partie par une subvention d’état de 15 000 € via le fonds de réserve de M. le sénateur Couderc, une subvention de 9 000 € attribuée par l’Académie et une dotation communale constituée par une partie des indemnités du Maire et des adjoints…. ».

Or, depuis mars 2008, les indemnités du Maire et de ses adjoints ont été versées sur la CCAS, compte sur lequel a donc été prélevée la « dotation communale » couvrant en partie l’équipement intérieur de l’école (voir ci-dessus).

Le 1er adjoint n’a donc pas eu tort de souligner, lors du conseil municipal du 3 décembre 2010, qu’une certaine somme de la CCAS avait été utilisée (il n’a pas prononcé le mot « détourné » que se plaît à colporter le 3e adjoint) pour financer un poste non concerné a priori par les fonds de la CCAS. 

Ainsi, le rédacteur de VAB s’embrouille, à moins qu’il ne soit en train de perdre la mémoire ?...

Rappelons que sur la feuille de chou Du Thos aux Catalounes, Spécial Décembre 2009, lui-même avait écrit : « Le blog accepte tous les commentaires. Nous sommes en démocratie. Mais, il n’y a pas de place pour la désinformation et les contre-vérités. » (sic !)

 


00
Pas de nouveaux messages

Réponse au bulletin "Du Thos aux Catalounes" (avril 2010)

bonnet d'âne
Elève Henri Jurquet :
Peut mieux faire : argumentation peu convaincante et bâclée !

 

 

Voici en italique les termes de Monsieur le Maire, tels que publiés dans le bulletin Du Thos aux Catalounes d’avril 2010.

 

 

Rédacteur du "Thos aux Catalounes" : La réplique du maire, assortie de pièces justificatives, se veut cinglante. Après avoir évoqué l'objectif personnel de son premier adjoint, M. Henri Jurquet y précise :

Commentaire "Brignac pour tous" : (Monsieur le Maire, vous vous êtes mis dans la tête que Christian Martinez voulait votre place et vous véhiculez cette information à tort et à travers. Si tel était le cas, nous ne vous aurions pas élu lors de votre installation. Pour mémoire,  rappelez-vous les motivations de votre premier adjoint, publiées sur le document « Pourquoi nous sommes candidats ? » qui avait été diffusé lors de la campagne électorale des municipales de mars 2008 : « Ce qui m’unit à l’équipe, c’est le partage des valeurs, la prise en compte du développement durable et surtout le respect de la diversité. Des engagements qui permettront une gestion solidaire en toute clarté, afin de vivre mieux ensemble »).

 

Propos de M. le Maire sur le "Thos aux Catalounes" : Intercommunalité - donner une procuration suppose confiance. Que faire dans ce cas ?

Commentaire "Brignac pour tous" : {si vous n’avez confiance en aucun des deux conseillers (Christian Martinez et Jean-Louis Vedel) élus pour participer aux réunions de l’intercommunalité, votre devoir serait de participer vous-mêmes à ces réunions}.

 

Propos de M. le Maire sur le "Thos aux Catalounes" : Embauche du personnel - il ne s'agissait pas de création de poste, mais de remplacement. Commentaire "Brignac pour tous" :  (Faux ! il y a eu deux remplacements + 1 embauche anticipée + 1 création de poste. Dans tous les cas, une concertation avec vos conseillers municipaux devrait être de règle). j’ai fait appel aux candidatures spontanées. (Pourquoi ? il serait plus équitable de faire un appel d’offre sur les postes et de choisir ensuite, de façon collégiale, la candidature adéquate. Cela permettrait d’éviter de faire du favoritisme malvenu lorsqu’on occupe une place de premier magistrat de la commune). Mais, je n'ai pas embauché l'épouse d'un des dits conseillers (Monsieur le Maire : apprenez à être clair. De quelle épouse s’agit-il ? Notre enquête nous a indiqué qu’aucune femme de conseiller ne vous avait demandé de poste à Brignac), pour ne pas reproduire la situation trouvée en mars 2008 (ici encore, soyez clair ! quelle situation ? Il est malséant pour le village de laisser planer de tels sous-entendus).

 

Propos de M. le Maire sur le "Thos aux Catalounes" : Questions diverses très sérieuses -  l'exemple du Mas de Mare est édifiant. Une requête a été déposée par Mme Lucas à l'encontre des communes de Brignac et Clermont-l'Hérault. L'instruction a été close le 16 avril. Aucun jugement n'a donc été encore rendu par le Tribunal Administratif.  Au grand Dam de M. Martinez, qui n'en a pas été informé avant le 8 avril.

Commentaire "Brignac pour tous" :  (Monsieur le Maire, vous fuyez de façon évidente le fond du problème posé : ce qui vous est reproché, c’est de ne pas avoir informé vos conseillers de l’ensemble d’un dossier en instance auprès du tribunal administratif, qui pourrait aboutir, pour la municipalité, à une condamnation de plus de 90.000 €. Ce n’est pas une broutille compte tenu des faibles ressources de notre commune).

 

Propos de M. le Maire sur le "Thos aux Catalounes" : Abus de bonne foi - Je vous laisse juge de cette « accusation ». Sont joints copies de la délibération du conseil et de la «  décision du maire » en résultant, prétexte de cette diatribe.

Commentaire "Brignac pour tous" : (Dommage que vous n’ayez pu joindre au bulletin distribué les documents évoqués ici : nos concitoyens auraient pu juger de leur pertinence par rapport au relevé de séance du 8 octobre 2009 formulé dans le plumitif . Pour mieux informer les Brignacoises et les Brignacois, nous vous suggérerions de faire deux volets au bulletin du Thos aux Catalounes : un axé sur la vie communale, l’autre sur la vie paroissiale. Ainsi, vous devriez avoir davantage de place pour communiquer les documents émanant de la mairie).

 

 


Suite Réponse au bulletin d'avril 2010
12Réponse à l'arti...
Jeu 13 Mai - 2:15
luna Voir le dernier message
Pas de nouveaux messages

(I) Henri Jurquet : "Lever l'ambiguïté" Extrait du "Blog de VIVRE A BRIGNAC"

LE 13 avril 2010, M. Henri Jurquet, maire de Brignac, priait le blog de VIVRE A BRIGNAC d’insérer cette lettre que nous nous permettons de commenter afin de rectifier certaines inexactitudes : 

En rouge : les termes péjoratifs qui dénotent une méconnaissance évidente de la nature réelle de l’engagement des conseillers.

En surligné : nos commentaires aux propos de Monsieur le Maire. 

 

« Deux ans de travail acharné, trois conseillers presque chaque jour présents avec moi en mairie (c'est dire que les sept autres conseillers sont inexistants...). Une école agrandie (mais pas finie !), la desserte du village par l’ADSL avant le reste du département, la rénovation de l’éclairage public en grande partie effectuée, mais aussi des projets sournoisement bloqués. Aujourd’hui la commune est dans une impasse.

« les raisons aux pleurnicheries entendues lors de la dernière  séance du conseil municipal sont multiples (voir lettre lue publiquement au conseil municipal du 8 avril et présentée dans une rubrique suivante). Une question d’égo tout d’abord (cet ego dont parle le Maire est surtout le sien), surdimensionné pour certains, des états d’âme qui ne sont guère de mise quand on a pris l’engagement de servir la communauté.

« lorsqu’on prend en charge une commune, c’est la responsabilité d’une entreprise (une entreprise ? = 1 patron et des employés… Nous préférons parler d’équipe municipale où chacun est responsable à part entière) qu’on assume. Et l’intérêt général prime sur les susceptibilités personnelles, les intérêts particuliers (quels sont les intérêts particuliers dont il est question, à part, bien sûr, ceux du Maire ?).

Mon erreur

« J’ai commis une erreur : accepter (Monsieur la Maire n’a pas eu a nous accepter puisqu’il est venu lui-même nous implorer d’être sur sa liste) certains dans l’équipe  pour laquelle j’ai sollicité en mars 2008 le vote des électeurs, de leur avoir fait confiance (c’est nous qui, sans malice, lui avons fait confiance), de n’avoir pas  écouté l’avis de mon prédécesseur à leur sujet (étonnant : le Maire du mandat précédent, qui se présentait sur la liste adverse de celle de notre Maire actuel, a été habilité a donner son avis afin de « casser » sept des nouveaux conseillers élus). Trois mois plus tard, au premier écart de points de vue le masque a commencé à glisser (c’est le masque de Monsieur le Maire qui a glissé, révélant sa double personnalité). Les uns étaient à l’ouvrage, les autres entraient dans la critique (si • prendre en charge la réalisation et la réfection de la salle du conseil, • déboucher les canalisations par temps d’orage, • creuser les tranchées pour installation des câbles de l’ADSL, • participer à toutes les commissions, conseils municipaux et réunions de l’intercommunalité, • relancer la bibliothèque et en assurer la permanence, etc. sont considérées comme des actions qui traduisent « la critique », alors nous avons un sérieux problème de syntaxe…).

Contrôler la mairie

« Pour ceux là combler le déficit de quelques 330 000 € dans les comptes du pae des catalounes, tenir les engagements pris à l’égard des électeurs n’étaient pas le vrai objectif. Leur but : prendre le contrôle de la mairie. La tentative est aujourd’hui flagrante. La trahison aussi (si, en mars 2008, les sept conseillers incriminés avaient voulu prendre le contrôle de la mairie, ils n’auraient pas élus Henri Jurquet comme maire, mais tout simplement Christian Martinez…).

« Des preuves ? L’obstruction menée contre le projet d’hérault habitat, des logements sociaux pourtant entièrement financés par le conseil général. Après accord unanime du conseil (faux !), j’avais obtenu 100 000 € pour le défraiement des travaux de viabilisation, alors que la précédente municipalité avait mis gratuitement à disposition le terrain totalement équipé.

 


(II) Henri Jurquet : "Lever l'ambiguïté" Extrait du "Blog de VIVRE A BRIGNAC"
12A propos du text...
Ven 15 Oct - 14:00
PBLV  Voir le dernier message
Pas de nouveaux messages

Edito du 22 avril 2010 de "Vivre à Brignac"

13Edito du 22 avri...
Ven 23 Avr - 17:23
Astérix Voir le dernier message
Droit de réponse aux articles de l'association Vivre à Brignac Empty
Sujets actifs du jour
Top 20 des posteurs du jour
Top 20 des posteurs du forum
Supprimer les cookies du forum

Nouveaux messagesNouveaux messagesPas de nouveaux messagesPas de nouveaux messages  Forum VerrouilléForum Verrouillé